Un spectacle tendrement décalé qui nous parle de l’existence, du temps « comme un élastique », de l’autre, de l’être. Clarck est ce gamin effronté, égoïste, débordant d’énergie et si attachant. On ne peut s’empêcher avec lui de « faire un petit peu de l’amitié » comme il dit. Une trame de l’histoire est écrite mais chaque représentation est unique, une symphonie à quatre mains, celles du clown et celles des spectateurs. Un spectacle où humour, poésie et réflexion font  excellent ménage.

 

 

LES SPECTATEURS EN PARLENT

"Le monde du clown Clarck est très beau, ça fait du bien à l'âme"

« Tellement vivant ! Drôle, léger, profond, bravo d’avoir pu poser tant de questions, susciter tant de réflexions par ce biais si direct et proche. »

« Bon sang que ça gratouille profondément ! »

 

LA PRESSE EN PARLE

"Enjoué et curieux, entier et naïf, le clown est interprété avec éclats par Céline Barbarin. La comédienne provoque une rencontre authentique. Philosopher n'a jamais été aussi simple. ça pulse et ça propulse."

( Elisabeth Coumel/L'envolée culturelle)